Juin > Juil.
8 > 23
images-emprisonnees--exposition-de-juan-luis-baroja-collet

Images emprisonnées - exposition de Juan Luis Baroja Collet

Exposition

Du 8 juin au 23 juillet 2017, le sculpteur et graveur Juan Luis Baroja Collet exposera ses œuvres dans la Prison des Evêques à Saint Jean Pied de Port. Né en 1957 au Creusot de mère française et de père basque natif d’Eibar (Gipuzkoa), Baroja Collet est connu pour le caractère fantaisiste de son travail, qui suit un chemin parallèle à celui de la nouvelle sculpture basque en explorant des déclinaisons proches de ceux d’Andrés Nagel ou de Cristina Iglesias.

A Saint Jean Pied de Port, il présentera une large gamme de ses œuvres, avec des gravures, des collages et des sculptures de différentes tailles. L’exposition sera ouverte du 8 juin au 23 juillet 2017, tous les jours sauf le mardi de 11h00 à 12h30 et de 14h30 à 18h30 jusqu’au 30 juin, et tous les jours de 10h30 à 19h sans interruption à partir du 1er juillet. L'entrée est gratuite.

Notes sur l'artiste

Juan Luis Baroja Collet travaille avec le fer pour créer des sculptures qui nous rappellent des choses ordinaires de la vie mais qui ont une identité propre et mystérieuse. Il expose régulièrement dans des galeries et dans des foires artistiques et de graphisme. Ses œuvres se trouvent dans des collections publiques et privées en Euskadi et ailleurs.

Revenu à l’âge de neuf ans avec ses parents à Eibar en Gipuzkoa, il a appris la technique de damasquinage avant de se lancer dans la peinture en 1977. Il a eu sa première exposition individuelle à Eibar en 1978. En 1979, il participe à des cours de chalcographie donnés par Gabriel Ramos Uranga et Mari-Puri Herrero. Plus tard, il perfectionnera ses connaissances en travaillant avec le graveur Ignacio Chillida, fils du sculpteur Eduardo Chillida, à San Sébastien. Depuis 1983 il dirige l’école de gravure de Deba, où il vit avec sa famille.

En 1987, il abandonne la peinture pour se tourner vers la sculpture, créant des objets à mi-chemin entre l’abstraction et le figuratif et utilisant surtout le fer comme matériau d’expression. En 1988, il est sélectionné pour participer à l’exposition « 10 jeunes sculpteurs basques » dans le Musée San Telmo à Saint-Sébastien. En 1991, il reçoit le Prix Pablo Gargallo pour la sculpture. A partir de 1995, il se lance dans la création de sculptures de petit format éditées en bronze.

En 1997, il présente, en collaboration avec le poète Michel Hubert Lépicouché dans la salle Ganbara du Centre Koldo Mitxelena à Saint-Sébastien, le livre destiné aux bibliophiles Mallarmeren betazalak (Les paupières de Mallarmé). En 2000, en hommage aux habitants d’Eibar, il présente une série de 48 gravures sous le titre « Eibartarrak », tandis que sa sculpture en bronze « Cruce de miradas » est installée dans la ville. En 2001, il est sélectionné pour faire partie du pavillon d’Espagne à la Biennale du Caire, en Egypte.

En 2006, il est invité à participer dans l’exposition « Hermandades escultóricas México-España » à Mérida, au Mexique. En 2009, il présente dans le Centre Koldo Mitxelena le livre pour bibliophiles « Piztiarioa », avec ses gravures et un texte de Txiliku. En 2010, il est artiste invité aux IIème Rencontres Internationales d’Artistes à Doñana (Huelva). En 2011, il introduit l’acier inoxydable comme matériau dans son œuvre.

BAROJA COLLET affiche (pdf | 393 Ko)
Juin
17 > 21
Oct. > Nov. (2018)
6 > 1
Mars (2018)
6 > 29

Contactez-nous

segurtasun kodea

ItzalAktiboa - Zitadelaren karrika, 22 - 64220 DONIBANE GARAZI
+33671005723